Le Scotch et le temps


L’emergence et l’essor de nouvelles distilleries un petit peu partout dans le monde semble poser la question de la survie, dans le moyen et long terme, du Scotch.

 

Des nouvelles tendances se profilent à l’horizon pour les nouvelles génération et des nouveaux modes de consommation se dessinent aussi.

 

Le Scotch doit-il se remettre en question ?

Peut être.

Une petite remise en question des temps en temps peut être bénéfique: ça sert à se poser les bonnes questions et à vérifier que le cap est toujours le bon.

 

La mondialisation et la dimension économique des échanges commerciaux semble avoir convaincu un certain nombre de distilleries que la seule solution pour survivre est de s’agrandir.

Quelle erreur…

 

La maitrise des procédés, le respect des traditions, la valorisation des hommes et femmes qui font vivre les distilleries au quotidien, des prix honnêtes et ne pas tomber dans le piège du marketing qui consiste à vendre la beauté de la bouteille et non pas la qualité du contenu: voilà les ingrédients pour que le Scotch puisse continuer à dominer les débats.

 

Les amateurs de whisky aiment prendre le temps d’avoir le temps.

 

Il faut alors que les distilleries puissent vouloir rester modestes - pour se concentrer sur une production qualitative et non pas quantitative - et puissent par conséquent avoir le temps de choisir les bons fûts pour un bon vieillissement et une maturation structurante.

 

 

Les modes passent, le scotch reste.