ANDREW JEFFORD - Peat smoke and spirit

Headline Book Publishing 2004



 

Un beau livre, aucun doute.

En anglais.

Si vous aimez Islay, son histoire, ses hommes et leur passion pour le whisky, vous ne pouvez pas ne pas aimer ce livre.

 

Et si vous ne connaissez pas Islay et vous n'y mettrez peut être jamais les pieds, mais vous êtes un passionnés du whisky, de sa technicité, de ses subtilités et de ses différents arômes, alors là aussi, vous lirez ce livre avec beaucoup de plaisir.

 

Le livre le dit bien dans son titre : c'est un portrait d'Islay et de ses whiskies.

On y raconte alors un peu l'histoire de cette île un peu à l'écart du monde moderne, là où les « excise men », c'est-à-dire ces hommes qui devaient contrôler que chaque distillerie paye bien ses impôts (et Dieu sait si en Écosse et en Angleterre les taxes et impôts constituent une partie non négligeable du prix du produit fini) n'ont jamais mis les pieds, contrairement à des régions comme les Lowlands sur le continent.

 

Islay est une île attachante ; certes, pour ceux habitués à la vie trépidante des villes dites « modernes » le saut qualitatif d'un déménagement à Islay risque d'être un peu brutal.

On aura vite l'impression d'être nulle part.

 

Comme le disent les habitants d'Islay eux-mêmes, heureusement qu'il y a Amazon.

 

Effectivement, tout achat considéré comme ordinaire à Glasgow risque d'avoir une autre connotation à Islay : une paire de chaussures, un petit four, des courses dans un supermarché avec un tant soit peu de choix, du mobilier, bref, la liste pourrait être bien longue.

 

Mais si on part à Islay pour travailler, on peut y trouver son compte en qualité de vie : on connaît ses voisins, pas de prises de tête avec les transports, pas de bouchons sur les routes et un mode de vivre pas forcement moins stressant mais dans une ambiance plus détendue que celles des capitales européennes.

 

Je peux comprendre aussi qu'à vingt ans on puisse avoir envie d'un mode de vie un peu plus rock'n'roll qu'à 50 ans : ça tombe bien, j'ai dépasse la cinquantaine, alors je peux tout à fait m'imaginer vivre à Islay (j'ai habité pendant plus de 10 ans dans les Ardennes, alors je peux survivre partout...croyez-moi).

 

Le livre retrace donc un peu l'histoire et le mode de vie de cette île.

 

Des grands espaces sur le littoral accueillent une population d'oiseaux migrateurs et les amateurs de « bird watching » sont à l'aise.

 

Bien évidemment, il y a des plages mais il n'est pas conseillé de se baigner avec un beau soleil à 17° et une eau à 12, sauf à vouloir rester au lit ensuite avec un rhume carabiné.

 

Le cœur de l'île vit de deux façons : les distilleries et le tourisme associé.

 

Les distilleries d'Islay sont connues dans tout le monde, qu'on aime ou pas la tourbe façon Bowmore et Ardbeg et/ou le côté médicinal façon Laphroaig et Kilchoman.

 

Toutes les distilleries sont passées au peigne fin, des aires de maltage aux caves de vieillissement en passant pas les alambics ; les détails foisonnent et le livre est écrit avec un style très passe partout, ça se lit tout seul.

Kilchoman n'est pas dans la liste des distilleries traitées pour une raison toute simple : le livre date de 2004 et Kilchoman était au stade du projet puisque la distillerie a vu le jour seulement en 2005 et les premières distillations ont commencé à la fin de cette même année.

 

Et qui dit visites des distilleries, dit aussi tourisme, forcement. Il y a toute une logistique, des transports à la location de voitures, aux hôtels et/ou aux restaurants.

 

Bref, une belle description d'Islay, de son histoire, de son futur, de ses hommes et de ses femmes.

C'est un livre très agréable à lire.

 

Quelques liens:

sur Amazon: Peat smoke and spirit

sur EBay: Peat smoke and spirit