Un whisky de caractère, ça sent au nez.

Son corps en impose, d'entrée de jeu il affirme sa forte personnalité.

 

J'ai versé un peu de ce whisky dans un verre il y a une bonne demi heure, l'éthanol est bien là, puissant, présent.

 

Au nez, il y a un petit arôme de miel au loin, une note sucrée toute petite.

 

On trouve aussi des notes de pain d'épices : comme si on sentait une note épicée qui a perdu son intensité.

 

C'est assez agréable et ça ajoute une note toute douce dans tant de puissance sous-jacente.

 

Il y a du sherry, presque trop présent, comme un concentré de cerises. Ça donne de la couleur sans doute (la maturation a été portée par des fûts de sherry) mais au nez il y a un « trop » quelque part.

 

En bouche c'est extrêmement soyeux et doux, tout en gardant une attaque bien franche. Il s'agit d'un whisky, à mon sens, de fin de repas.

 

Pas question de l'avaler d'un trait, on perdrait touts les nuances qui font sa richesse. C'est un whisky qui ne demande qu'à être dégusté avec calme pour exprimer ses facettes cachées.

 

Le garder en bouche quelques secondes donne l'occasion de sentir véritablement sa texture et ses douze années de vieillissement.

 

La finale est relativement courte : les arômes s’estompent très progressivement, les notes de cerises ont disparues et le pain d'épice continue à marquer le terrain.

Un peu de sécheresse caresse l'ensemble mais ce n'est pas gênant.

 

C'est un bon, voir très bon whisky.

 

Pas forcement très connu. Mais ça viendra...

 

Note finale : 7/10

Prix moyen : aux alentours des 57€ sur Internet, en fonction des sites