Jura Origin


Une belle bouteille avec une belle couleur sombre de son whisky, le colorant fait en effet son effet.

 

Il s'agit d'une distillerie peu connue, malgré l'intérêt de son whisky qui semble trouver de plus en plus d'écho favorable auprès des consommateurs.

 

Cette version de Jura – 10 ans – est un peu l'entrée de gamme et cette entrée en la matière se porte très bien, le whisky est très plaisant.

 

Je laisse le whisky s'aérer un petit quart d'heure avant de le déguster ; une demi cuillère à café d'eau comme d'habitude pour ouvrir les arômes.

 

Au nez il y a un bouquet de saveurs, une consistance et une épaisseur de parfums qui porte loin l'exploration des sens.

Quand un whisky est si « épais » au nez c'est un bon signe ; il y a des notes de miel et de réglisse, un peu de pain d'épices en sous face, tout en douceur. Mais une fois qu'on a cet arôme dans le nez, il ne nous quitte plus, on ne sent que ça.

C'est plutôt agréable.

On dirait qu'une couche de sucre glacé enveloppe le whisky, c'est étrange mais – encore une fois – plaisant.

 

Après cette entrée en la matière remarquable, la dégustation ne peut que nous réserver d'autres belles surprises ; en effet, la sensation d'épaisseur se confirme en bouche, sans pour autant garder des notes trop persistantes.

 

L'alcool fait son apparition progressivement, c'est un peu comme si l'enveloppe de sucre avait changé son état dans la bouche pour devenir alcool progressivement, tout en laissant le bouquet d'arômes s'exprimer pleinement.

 

Il n'est pas fort, du tout. Il y a de la puissance mais c'est maîtrisé, tout en finesse.

 

Aucune trace de tourbe et c'est tant mieux.

Pourquoi aller abîmer une si belle bouteille avec de la tourbe, franchement.

 

La finale est tout aussi délicate, il y a une permanence des arômes pendant un moment.

C'est un whisky à prendre en digestif, sans se presser, pour pouvoir sentir les nuances faire leur apparition peu à peu, avec le temps.

 

 

 

Prix : aux alentours des 45€

 

Note finale : 8/10