HIGHLAND PARK 18 ans


Un whisky très connu. Une belle distillerie.

Une bouteille un peu massive, qui semble imposer un caractère avant même de l’avoir gouté.

Un whisky cher.

 

Au nez on sent un panier de fruits murs, du raisin et une petite touche de fumée au loin, très douce. On ne dirait pas un whisky de 18 ans, la complexité des arômes semble faire défaut, il manque de l’épaisseur.

 

En bouche, il y a une attaque assez franche de l’éthanol malgré ses 43°. 

Ça couvre un peu le reste et l’effet asséchant sur les bords des joues est bien présent.

On sent un gout de terre tourbée et une touche de fumée, toujours au loin.

 

Un deuxième essai donne le même résultat, c’est un peu décevant.

Un autre essai avec un peu d’eau : c’est déjà mieux, l’effet astringent s’estompe un peu tout en étant toujours là, mais moins puissant. Le whisky gagne en douceur, c’est beaucoup plus plaisant. On sent toujours la force de l’alcool mais l’attaque est plus douce, plus agréable, moins brute.

Oui, c’est un whisky qui mérite un ajout d’eau fraîche (une demi cuillère à café).

 

Je lis des commentaires sur le côté extraordinaire de ce whisky ; je crois que l’effet boomerang joue à son plein et que les uns et les autres expriment un avis se basant uniquement sur l’avis que d’autres ont exprimé.

Comme toujours, à chacun de se faire son idée et de prendre son chemin.

Moi je trouve ce whisky bon, sans plus.

Selon mon goût et mon expérience.

 

Ça ne veut pas dire que les gens à Highland Park sont des gens mauvais : ça veut tout simplement dire que ce whisky ne me semble pas être un whisky extraordinaire.

Je ne crois pas que j’achèterai une deuxième bouteille, pas tout de suite en tout cas.

Et pas à ce prix.

Point.

 

Note finale : 6/10

Prix généralement constaté : à partir de 130€