HELLYERS ROAD Original roaring forty


Voilà une bouteille de single malt de Tasmanie, Australie.

 

Pas vraiment de quoi fouetter un chat.

 

Le packaging semble « entrainant », on se dit qu’on a une belle bouteille entre les mains: longue, fine, belle couleur, ça plait.

Mais ça s’arrête là, pas la peine d’aller plus loin.

 

Au nez on sent la résine, le pin, la sève, presque la colle industrielle, le solvant: c’est amer, on dirait un whisky qui a tourné au soleil.

 

En bouche, ça se confirme: sous une texture à peine liquoreuse, il n’y pas de matière, pas d'histoire à raconter, le calme plat.

Le solvant a finalement disparu mais il est supplanté par un entre deux mers de sucré/vanillé avec une touche au loin de poire et un lustrant pour voiture, les cirages qui sentent bon mais qu’on a pas envie de boire.

 

Une déception de fond en comble.

 

La finale est longue, c’est herbacé à souhait, pas terrible; j’ai l’impression de boire un whisky de 10 mois vieilli dans des fûts qui n’ont plus rien à transmettre.

A la fin on arrive à s’habituer un peu à ce gout bizarre, mais en tout état de cause il s’agit d’une des pires bouteilles jamais goutées.

 

Note finale: 1/10

 

Prix généralement constaté: à partir de 52€