GLENFIDDICH Ipa Experiment


 

GLENFIDDICH Ipa Experiment

 

Glefiddich est une marque archi connue, elle fait partie du paysage des amateurs de whisky.

Pour autant, elle est classée dans les marques « populaires », comme si les pros la snobbaient un peu.

En partie sans doute du fait des ventes exponentielles de ses bouteilles, ventes qui se chiffrent par millions chaque année.

Et qui dit production de masse dit peu de qualité : le raccourci est là et ça ne vaut pas plus que ça.

 

Cette version IPA sort un peu de l'ordinaire : on reconnaît la bouteille triangulaire mais les proportions changent quelque peu.

Et le whisky ?

Suit-il cette première impression de familiarité avec un changement quelque part ?

 

Au nez, ça pique un peu, c'est presque acide ; un peu de vanille, de l'amande et des céréales.

 

En bouche on sent d'abord une belle texture qui caresse la langue, puis la force revient au premier plan et ça cache quelque peu le plaisir : c'est agréable mais il y en a trop, on dirait un brut de fût.

 

En y ajoutant un peu d'eau, c'est bien mieux, nettement.

La force a laissé la place à la grâce, c'est puissant tout en restant bien maîtrisé ; bien évidemment, la texture perd un peu de sa consistance mais c'est tout à fait acceptable, aucun compromis.

 

On sent toujours les céréales, cette note à peine boisée qui frôle l'amande.

C'est bon, rien à dire.

 

La finition en fût de bière : le profil un peu herbacé et fruité typique de Glenfiddich a disparu, pour laisser la place à cette note céréalière assez présente.

 

C'est un Glenfiddich qui n'est pas un Glenfiddich.

 

On peut se poser la question de la pertinence de ce type de variante ; le marketing semble prendre trop la main sur le sujet, il faudrait tout simplement poser le problème dans d'autres termes, sans aller chercher l'explication de l'explication pour nous dire que l'innovation est au cœur de ce whisky.

Une boite traditionnelle comme Glenfiddich qui vante les mérites de l'innovation et de la recherche : bizarre, non ?

 

Si on se limitait au simple profil aromatique du whisky sans en faire des tonnes ; le whisky est un bon whisky mais ce marketing à outrance semble placer la barre tellement haute qu'à la fin on sent plus de la déception que de la joie.

Dommage.

 

Note finale : 7/10

 

Prix moyen : à partir de 55€