GLEN SCOTIA 10 ans


Une bouteille qui commence à dater, pas facilement disponible sur le marché, souvent désormais en rupture.

L’emballage est en métal.

Et dire qu’il y a quelques années quand je l’ai acheté elle arborait un prix d’une trentaine d’euros, maintenant elle avoisinerait facilement le double ; merci les as du marketing inutile.

 

D’une couleur un peu pâle, au nez on sent des fruits, un peu de poire, du citron, le tout dans une enveloppe sucrée de céréales et d’alcool.

C’est clair et limpide, il n’y a pas un volume à déconstruire dans l’analyse sensorielle. Il y a du fond et de la forme, pas de surplus. Il faut dire qu’avec 10 années de vieillissement il n’y pas de quoi s’attendre à une complexité particulièrement articulée.

 

En bouche, ça pique un peu, l’alcool domine les débats pour s’estomper assez rapidement et laisser une impression de chaleur enveloppante. Ce petit coup de fout gustatif fait perdre de vue les fruits et laisse une petite amertume malgré tout assez douce d’amandes grillées, à peine grillés.

La texture est légèrement huileuse, quelques années en plus auraient contribué à une meilleure épaisseur dans les nuances.

C’est un whisky léger, relativement abordable d’un point de vue de l’expérience des papilles, assez bon.

Il ne ressemble pas à d’autres whiskies, peut être un BenRiach sans tourbe, et encore…

Si vous arrivez à le débusquer sur le net ou chez votre caviste, allez-y, c’est une valeur sûre.

 

Note finale: 7/10

Prix généralement constaté: presque introuvable (même sur whisky exchange il n'y est pas, c'est dire de la rareté...)