Au nez, ça sent l’éther, ça pique le nez : si vous mettez tout le nez dans le verre, la sensation est bien différente que si vous posez à peine les narines sur le bord du verre ; dans ce dernier cas, les arôme sont beaucoup plus dans la finesse.

 

Il y a du bois dans l'air, ça sent l'écorce et la cire, comme si on était dans un atelier de modelage industriel.

 

Il y a du pin aussi, ça sent les arbres.

 

En bouche, sans ajout d'eau, on sent un peu de colle vous savez, la colle de quand on était enfant ; en gros, ça frôle l'amande.

 

C'est plaisant, pas agressif du tout, c'est doux et ça enveloppe bien l'ensemble de la bouche, avec une petite astringence sur les bords des joues.

 

L'ajout d'eau adoucit la sensation d'ensemble, rendant le retour dans les narines plus doux, plus enveloppant. En bouche tout devient plus souple, plus chaud.

 

Je ne sens pas le miel, supposé être présent ; comme quoi, rien n'est écrit dans la pierre.

 

La note présente est une note plastique, comme une amande réchauffée, presque doré au caramel.

 

C'est un excellent whisky.

 

Un mot pour le décrire : douceur.

Aussi simple que ça.

 

Prix moyen: à partir de 50€

Note finale: 8,5/10