CRAGGANMORE The distillers edition

Un whisky qui mérite d'être aéré avant de le goûter, c'est impératif.

A la sortie de la bouteille il n'a aucun sens, c'est astringent à souhait et il y a des arômes de prune confite un peu trop présents.

Une aération d'un bon quart d'heure suffit à lui donner moins de tonus et plus de grâce.

 

Le whisky se présente bien : une belle bouteille avec une étiquette façon « old school », c'est joli, ça plaît.

La couleur est une couleur ambrée bien profonde ; j'imagine qu'il y a du colorant quelque part et qu'il est filtré à froid, comme tous les whiskies à 40%.

 

Au premier abord, au nez il n'est pas très engageant, il y a des nuances industrielles, comme du solvant.

L'alcool domine tout, c'est d'une force incroyable.

 

Puis, une fois qu'on a habitué un peu l'odorat, on sent un bouquet de prunes, un peu de banane ; le deuxième vieillissement en fut de porto lui donne trop de corps, c'est épais, trop épais, on dirait un jus de prune.

 

En bouche c'est déjà mieux, le whisky prend un peu plus d'élégance mais cette empreinte de fruit confit, telle qu'elle est construite, me laisse un peu dubitatif.

 

D'autant plus qu'il y a un retour en arrière bouche vraiment sec et astringent qui ne laisse pas les fruits s'estomper avec douceur.

 

Quelque part c'est plus la déception qui prédomine que de l'enthousiasme.

 

Il y a mieux, c'est plus agréable que certains whiskies sur le marché mais au prix moyen de 54€ la bouteille de 70cl ça me semble un peu cher payé.

 

Le whisky a du corps mais c'est un whisky qui, à mon sens, s'exprimera mieux dans un blend qu'en single malt.

On paye sans doute un peu le phénomène de mode qui tend à mettre à l'avant de la scène des single malts qui, en soit, n'ont pas un intérêt extraordinaire.

 

Note finale: 4/10

Prix moyen constaté: à partir de 54€

 

La Distillerie Cragganmore, lien internet