CARDHU 12 ans



Une marque archi-connue, une bouteille bien spécifique, un produit qu’on trouve un peu partout, chez le caviste comme au supermarché.

 

C’est un des innombrables whiskies qui entrent dans la composition de Johnnie Walker.

Il n’y a qu’à voir les photos de la distillerie pour comprendre que la cible de la production de la distillerie n’est pas le single malt mais les blends ; on se croirait chez Caol Ila, la vue en moins.

N’empêche...

 

Au nez on sent le sucre et le raisin de Corinthe, presque du fruit confit.

On devine une certaine consistance, de la matière, comme si on sentait un sirop.

L’odeur de l’alcool est assez forte, elle est bien présente.

 

En bouche ça se confirme : la texture est presque soyeuse, c’est un peu épais, c’est assez agréable.

Si on le boit en ouvrant la bouche pour aspirer un peu d’air, ce whisky devient très astringent : les parois de la bouche s’assèchent très vite et ça picote un peu.

Pas terrible.

 

Par contre, si on garde la bouche bien fermée et on fait tourner le liquide en bouche, on sent davantage la consistance du liquide et son côté presque crémeux.

La force de l’alcool arrive progressivement mais ça reste assez sobre.

 

C’est un whisky plaisant sans être une révélation en la matière. 

C’est assez passe-partout, très consensuel.

Bref, le bon whisky pour un blend.

 

Un whisky ordinaire pour commencer la découverte des whiskies, sans doute pas un whisky mémorable à garder précieusement pour des occasions spéciales.

 

Note finale : 6/10

Prix généralement constaté : à partir de 42€