BRUCIHLADDICH Scottish Barley


Une belle marque, des bons produits, une vision du terroir un peu trop ancrée à mon avis sur l’exemple des vins et qui va conduire la distillerie à prôner peut être un label ISLAY pour défendre la production d’un whisky exclusivement produit avec des matières premières locales.

Le point de vue peut se défendre, mais moi je ne partage pas du tout cette vision étriquée de la production à visée locale.

C’est du marketing, pas de la distillation.

 

Revenons à la bouteille...

 

Au nez, rien de bien engageant, sauf une caresse d’une teinte épaisse, d’un arôme caché quelque part : de l’orge maltée, du sucre glace, du raisin.

Il y a une pointe d’herbacée, légèrement amère.

 

En bouche, c’est une explosion de puissance, on ne dirait pas un whisky à 50° mais un brut de fût à 60°, façon Glenfarclas 105.

La pointe herbacée se révèle davantage, c’est bon tout en étant vraiment puissant.

Celui qui découvre le whisky et boit cette version de Bruichladdich va en prendre plein les papilles.

Pas du tout un whisky pour l’amateur qui commence le voyage.

La texture est agréable, il ne manque qu’un poil de plus pour qu’il soit soyeux (une queue de distillation trop longue ?). 

Mais il est extrêmement bon ; puissant et plaisant, avec une finale qui met un certain temps à s’estomper et qui engage toute la bouche.

 

Un autre bon produit de cette distillerie d’Islay qui semble chercher encore son chemin dans une production extrêmement diversifiée. 

Mais à force de se diversifier pour plaire au plus grand nombre, on finit par ne plus reconnaître son adn et ne plus être capable de produire un whisky avec une empreinte gustative propre à sa distillerie.

 

Note finale: 7,5/10

prix généralement constaté: à partir de 55€

 

Site de la distillerie: Bruichladdich

La renaissance de la distillerie, une petite vidéo sur YouTube: Bruichladdich video