BENRIACH Curiositas 10ans



 

Une bouteille archi classique, un whisky d’une belle couleur ambrée.

Pas de colorants, pas de filtration à froid, 46° : tout semble être là pour plaire.

 

Le Speyside n’est pas particulièrement connu pour ses whiskies tourbés mais c’est le prix à payer de la mondialisation et de l’envie de voir de plus en loin pour plaire au plus grand nombre.

Ça plait, ça ne plaît pas, chacun sa façon de voir les choses.

Personnellement je suis pour un whisky de tradition, pour le respect des caractères de chaque région.

Désormais il n’y a plus trop de sens à parler des régions, chacun fait un peu de tout et un peu de rien et les traditions se diluent au fur et à mesure que le temps passe.

 

Au nez : le fumé est bien là, pas de doute.

Une pointe de douceur est cachée quelque part mais le fumé prend le pas de manière assez prononcée.

Ça reste quand même complexe, on sent que c’est un whisky fait par des professionnels, ce n’est pas le whisky bas de gamme pour les cocktails.

 

En bouche on a du mal à sentir les 46%, c’est assez doux et plaisant.

L’ajout d’eau apporte de la douceur et de la texture.

Le fumé est là mais moins bien présent qu’au nez.

On sent le charbon, pas nécessairement le goudron avec son côté chimique façon Laphroaig, mais une amertume contenue, modeste sans doute en provenance de l’orge utilisé et de la manière de la fumer.

 

C’est un excellent whisky tourbé, il pourrait être une belle entrée en la matière pour ceux qui souhaitent découvrir la sensation gustative de la tourbe et du fumé ; bien plus accessible qu’un Lagavulin : plus doux, plus soyeux moins rentre-dedans.

 

Un whisky à boire en apéritif.

 

Note finale : 8/10

Prix généralement constaté : à partir de 57€